Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de danielle vioux
  • Le blog de danielle vioux
  • : Extraits de textes (théâtre, nouvelles, romans, fragments,poèmes, chansons) textes brefs et chroniques, Liens avec d'autres sites d'artistes croisés sur ma route. J'attends d'autres rencontres artistiques, d'autres projets, des propositions pour créer ensemble.
  • Contact

Profil

  • danielle vioux
  • .J'écris pour le théâtre, et des romans, des nouvelles, des scénarios, de la poésie. J'ai enseigné l’anglais et le théâtre en lycée,  Membre du Grete ( théâtre / éducation) , Présidente des Eat Méditerranée 
Lectures, mises en espace ou mises en scène, stages.
  • .J'écris pour le théâtre, et des romans, des nouvelles, des scénarios, de la poésie. J'ai enseigné l’anglais et le théâtre en lycée, Membre du Grete ( théâtre / éducation) , Présidente des Eat Méditerranée Lectures, mises en espace ou mises en scène, stages.

Recherche

/ / /

ado 6

 

 

Premier mouvement 

 

 

 

 

Le chœur : (au public)

 

Mesdames et messieurs les journalistes,

Merci d’être venus si nombreux

 

Karima : Merci de nous avoir pris au sérieux pour une fois

 

Marius : Merci d’avoir eu la curiosité d’écouter notre histoire

 

Fred : L’histoire de notre ami Liam

 

Jade : L’histoire de la mort de notre ami Liam

 

Madjid : Parce que les journaux n’ont rien compris jusque là

 

Le chœur :       Rien compris        

 

Annika : Les journaux se sont contentés de quelques banalités qu’on leur a jetées en pâture

 

Elo : Quand ce n’étaient pas ragots de fixeurs

 

Victor : Ou vingt heures racoleur pour faire peur aux braves gens

 

Jade : Pour qu’ils crient au loup et demandent la protection des chasseurs

 

Taoufik : Genre : « Le malaise des jeunes »

 

Georgia : Genre : « Les cités, territoires de non-droit »

 

Karima : Genre : « On n’est plus en sécurité nulle part »

 

Alex : Genre : « C’était mieux avant »

 

Mélanie : Genre : « Encore une teuf qui finit mal »

 

Fred : Genre : « Il l’a bien cherché »

 Le chœur : Genre : « Sois jeune et tais toi ! »

 

 

Deuxième mouvement 

 

 

 Elo : On va commencer par ça, justement. Se taire, on ne veut plus. Accepter qu’on publie n’importe quoi sur nous, non plus. Qu’on salisse la mémoire de Liam, encore moins. Mais si vous êtes tous là , c’est peut-être, je dis bien peut-être, parce que les télés et les journaux vont arrêter de faire de l’à peu près. Et aller au fond des choses, enfin.

 

Victor : A la fin des années quatre-vingt, le chanteur Bruce Springsteen a donné une interview au magazine Rolling Stone. Dedans, il disait qu’il faut se méfier de ceux qui donnent des réponses trop simples aux questions compliquées. Il disait que puisque le monde est de plus en plus complexe, il faut apprendre aux jeunes à interpréter cette complexité pour s’y retrouver un peu. Leur donner des outils pour qu’ils réfléchissent par eux mêmes.   

 

Mélanie : A la fin des années quatre vingt, tu dis ? Comment tu sais ça, toi ? Je savais pas que tu lisais les archives.

 

Victor : C’est la prof d’anglais qui nous a fait étudier le texte

 

Alex : Et faut dire que ce jour là on était particulièrement attentifs

 

 

 Taoufik : Parce qu’il y avait l’inspecteur juste dernière nous

 

Victor : Alors comme on l’aime bien, la prof d’Anglais

 

Mélanie: Même si parfois elle est un peu fatigante avec son enthousiasme

 

Alex : On a voulu lui faire honneur, quoi

 

Elo : Lui faire avoir une bonne note.

 

Mélanie : Quand tu penses que les profs, ils les notent aussi !

 

Charlie : Bien fait pour eux, faudrait aussi qu’on les colle.

 

Georgia : N’importe quoi !

 

Victor : Enfin, bon, tout ça pour dire que le Springsteen il était bien dans le vrai.

 

Taoufik : Bien en avance, quoi.

 

Fred : Mais si on réfléchit bien, justement on se rend vite compte qu’on ne nous encourage pas tellement à réfléchir.

 

Victor : Parce que même quand les profs sont pas trop prise de tête, vas t’en réfléchir à trente huit et plus avec toujours deux zozos ou plus qui cherchent quelle bêtise faire, (rires) deux, trois filles qui se remettent du rouge à lèvres au dernier rang  (protestations ), un qui attend le moment propice pour demander à aller à l’infirmerie, (rires), une qui écrit son journal intime, (tous les doigts pointent vers Mélanie) et tous ceux qui pouffent de rire à chaque nouveau texto reçu en cachette derrière le dos du voisin de devant ou carrément sur les genoux, (sifflotements détachés).

 

Karima : Attends, si on leur dit ça, aux journalistes, il vont encore écrire que c’est tout de notre faute,

 

Madjid : Qu’on fout rien et qu’on ferait mieux d’étudier et bla bla bla.

 

Fred : Mais non, c’est pas ce que je voulais dire ! Juste que pour arriver à quelque chose, pour que tout le monde se sente concerné, c’est pas trente-huit qu’il faut être !

 

Elo : Quinze maximum, moi je dirais.

 

François : Dans tes rêves !

 

Madjid : De toute façon l’école c’est l’école.

 

Charlie : A quinze comme à trente-huit, le matin, j’ai pas envie de me lever pour y aller.

 

 Georgia : Ben, t’as qu’à pas.

 

Charlie : C’est obligé. Ma mère, elle a peur qu’on lui sucre les allocs.

 

Elo : Alors vas apprendre un métier, mon gars.

 

Charlie : Ca me dit pas trop non plus.

 

Alex : Et tu veux quoi alors ? Passer tes journées en fumettes et traîner sans rien faire ? Tu parles d’un idéal de vie.

 

Charlie : C’est toi qui me parles d’idéal ? C’est pas toi et Madjid que j’ai vu avec les bonnets blancs d’en bas ? Il vous va, cet idéal là ?

 

Elo : Bravo les gars. On a réuni une foule de journalistes pour dire la vérité sur Liam et vous, vous ne  trouvez rien de plus malin que de vous bagarrer devant eux !

 

Alex : On se bagarre pas, on discute.

 

Georgia : Faudra que tu nous expliques la différence.

 

Le chœur : Voilà

                  C’est peut être,

                  et on dit bien peut être

                  C’est peut être un peu pour ça qu’il est mort, Liam

 

Karima :A cause des classes surchargées où on ne peut pas réfléchir

                 

François : Où on ne peut pas prendre la parole

 

Fred : Parce qu’on est trop jeunes

 

Victor : Et qu’avant d’avoir le droit d’avoir des idées

 

Elo : Il paraît qu’il faut d’abord qu’on écoute celles des gens qui ont vécu avant nous

 

Alex : Remarque, dans certains cas c’est pas faux

 

Charlie : Tu vises qui, là ?

 

Georgia : Ah non !

 

Taoufik : Et parce que, comme disent les profs :

 

Le chœur : « Vous avez déjà perdu beaucoup trop de temps avec les bavardages … »

 

Elo : « … pour essayer, en plus, de comprendre le monde.»

 

 

( pour la suite, contactez moi.=

texte déposé SACD

Partager cette page

Repost 0
Published by

Pages