Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de danielle vioux
  • : Extraits de textes (théâtre, nouvelles, romans, fragments,poèmes, chansons) textes brefs et chroniques, Liens avec d'autres sites d'artistes croisés sur ma route. J'attends d'autres rencontres artistiques, d'autres projets, des propositions pour créer ensemble.
  • Contact

Profil

  • danielle vioux
  • .J'écris pour le théâtre, et des romans, des nouvelles, des scénarios, de la poésie. J'ai enseigné l’anglais et le théâtre en lycée,  Membre du Grete ( théâtre / éducation) , Présidente des Eat Méditerranée 
Lectures, mises en espace ou mises en scène, stages.
  • .J'écris pour le théâtre, et des romans, des nouvelles, des scénarios, de la poésie. J'ai enseigné l’anglais et le théâtre en lycée, Membre du Grete ( théâtre / éducation) , Présidente des Eat Méditerranée Lectures, mises en espace ou mises en scène, stages.

Recherche

3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 23:30

    ( écrit pour  "Impromptus littéraires )

 

 

k0292388.jpg

 

Une histoire

 

« Si je ne rentrais pas ?... »

Charlie laissa la phrase en suspens. Il fixait la garrigue séchée à l’extérieur de l’hôtel sous le soleil de plomb. Nancy, allongée sur le lit, voyait sa haute silhouette se découper à contre-jour dans l’encadrure de la fenêtre.

Silence.

Nancy se leva, embrassa son dos dont la peau pelait un peu à cause du coup de soleil. Elle aimait ce dos, cette nuque, les courts cheveux bruns. Elle aimait la fatigue que disait ce dos un peu courbé. Elle aimait qu’il ait dit cette phrase, même si ça ne servait à rien. Elle aurait pu la prononcer aussi. Elle prit la cigarette qu’il tenait à la main et tira deux bouffées avant de la lui rendre.

Il se retourna, l’embrassa doucement, la serra dans ses bras. Une minute plus tard, ils étaient habillés.

 

Trois fins possibles

 

a)  Elle sourit . « Aucune raison de casser ce qui existe, dit elle. Nous avons le beau rôle. » Il sourit à son tour : « On s’appelle. A bientôt »

 

b) Elle le regarda droit dans les yeux. « Patience. Plus que deux ans avant ta sortie. Pense comme ce sera bien. On ne va pas tout gâcher maintenant. »

 

c) Elle brossa de la main les vêtements militaires, comme pour conjurer le sort. « Vas-y, maintenant. Cette foutue guerre finira bien un jour. »

Repost 0
Published by danielle vioux - dans créations passées
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 23:16

 

Labo-12-bis-BLEUS---OS-020--DVD--NTSC---copie-1.jpg  Labo-12-bis-BLEUS---OS-035--DVD--NTSC--.jpg Labo-12-bis-BLEUS---OS-080--DVD--NTSC--.jpg

 

 

Ce texte est une co-écriture proposée par Jean-Louis Kamoun en 2003 pour le groupe "Labo 12"  à Alleins. le texte est composé d'extraits de plusieurs pièces que j'avais déja écrites, terminées ou non, publiées ou non*. JLK a ensuite écrit d'autres scènes, puis au cours du travail d'impro, j'ai écrit les dernières scènes qui manquaient.

"BLEUS" parle d'un possible monde à venir ou s'exacerbent certaines tendances et problématiques déja présentes aujourd"hui. L'histoire est plutôt tragique mais comporte des éléments comiques, grotesques ou de farce.

 

4 f, 2h,  + 1 f et 2 H qui peuvent être joués par les mêmes

durée environ 1h

 

Voir extrait dans la colonne de droite

 

M'écrire pour obtenir l'ensemble duu texte ( droits d'auteur: demande à faire à la SACD)

 

* les pièces publiées sont "un goût de cannelle dans la bouche" Ed Théâtre de la Tortue, et "Nowel nowel" ( dans " quoi, encore noël/ quoi, déja noël) Ed ABS

Repost 0
Published by danielle vioux - dans Liste pièces de théâtre
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 22:17

10visages.jpg

 

Je participe au projet collectif "sketches à la chaîne" sur le site "Le proscénium"

Cliquer  ICI

   ou entrer cette adresse:   http://www.leproscenium.com/SketchesAlaChaine.php

Repost 0
Published by danielle vioux - dans Projets
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 22:26

savoie-2010--2--063.jpg

 

Un pas après l'autre

avance

une pierre après l'autre

construis

un souffle après l'autre

respire

laisse

une trace

recueille

une mémoire

l'aigle

tournoie

d'en haut

on voit plus large

un nuage

s'attarde

il a le temps

 

 

Repost 0
Published by danielle vioux - dans chroniques
commenter cet article
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 14:17

  Texte écrit pour "impromptus littéraires  www.impromptuslitteraires.fr/

d'après les 6 dernières consignes à la fois...

( une consigne chaque dimanche soir minuit )

 

 

ecrivaink1048690.jpg

 

L’été s’éternisait en stridences de cigales et vibrations de chaleur propices aux mirages. Derrière les persiennes  du vieux mas  du Luberon qu’il gardait en l’absence de sa propriétaire, Simon, assis nu devant son ordinateur, à côté du  ventilateur poussif, persistait à écrire un peu chaque jour, histoire de se plier aux vieux adages ;  mais c’était la nuit, surtout, qu’il se relevait d’un sommeil agité et de combats farouches avec des hordes de moustiques cannibales, pour saisir le fil d’histoires nouvelles et tenter de les raconter tant bien que mal afin de calmer l’impatience de son éditeur. « La nuit n’est jamais complète », se plaisait-il à répéter  à l’heure du pastis au comptoir du bar du village, « sans ce travail d’écriture nourri par les rêves ». On acquiesçait avec bonne humeur puis on parlait d’autre chose. Ensuite Simon rentrait  à pied, un peu éméché, massacrant de vieux airs des Doors .

 

Cette nuit-là, il fut éveillé de son sommeil alcoolisé par un grattement obstiné derrière les persiennes. Il finit par se lever, et tandis qu’il ouvrait la fenêtre le tissu qu’il avait noué autour de ses hanches glissa et le révéla  au nouveau venu dans toute sa splendeur légèrement bedonnante  Le Chat Botté ne sembla pas s’en émouvoir. D’un bond il entra dans la chambre et s’affala dans  le vieux fauteuil en cuir en ronronnant de plaisir. Simon n’eut pas le temps de s’étonner de cette intrusion que déjà le Petit Chaperon rouge enjambait la fenêtre et se posait sur le divan, avec sur ses épaules la fée Clochette qui se lissait les ailes en faisant tintinnabuler ses grelots. Peu après arrivèrent le petit Poucet, l’Ogre et la fée Carabosse, et pour finir le vieux Pêcheur, le jeune « Sept d’un coup » et une vieille femme qui se présenta comme «La grand-mère », sans préciser de quel conte elle avait bien pu s’échapper. Tout ce petit monde sortit de diverses besaces de nouvelles bouteilles et   des tabacs odorants, tandis que Simon essayait vainement de mettre un peu d’ordre dans tout cela, de répéter qu’il ne fumait plus depuis des années et de comprendre pourquoi une horde de fêtards en route pour un bal masqué ( quoi d’autre ? ) avait décidé de faire escale chez lui.

 

Il se demanda au début  si le pastis avait été plus chargé qu’à l’accoutumée ou si l’on y avait joint quelques suppléments imprévus. Puis les compagnons se révélèrent si joyeux et  la fête si étonnante qu’il cessa de se poser des questions. Il tenait là, bénéfice supplémentaire, le thème de sa prochaine nouvelle, qui lui permettrait de boucler enfin le recueil et d’entendre son éditeur s’exclamer « Je ne sais pas où vous allez chercher ces histoires à dormir debout, Simon, mais avec un peu d’érotisme ça devrait passer. » Il prit quelques notes sur un bout de serviette en papier que le Petit Chaperon rouge jeta dans la poubelle par mégarde. Mais il n’eut pas l’occasion de le regretter car déja  il s’était endormi sur le tapis rouge. Au réveil, il constata que tous étaient partis, sauf la Grand-mère, qui, avait quitté ses vêtements et dormait sur le canapé, aussi nue que Simon sur son tapis. Elle  semblait un peu  jeune pour son rôle et Simon contempla longuement, avec bonheur, avec gratitude, la Belle au bois dormant qu’elle était devenue. Son éditeur serait content.

writer-s-imagination_-sme0011.jpg

Repost 0
Published by danielle vioux - dans créations passées
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 11:46

Ici ou ailleurs2 [DVD (NTSC)]-copie-2

 

Ce soir au Hippone ( bar à vins, resto)

Vers 19h 30, 20h lecture 

  d'un ensemble de nouvelles, durée totale 1h environ

On vous attend!

Repost 0
Published by danielle vioux - dans Projets
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 22:45

pont-copie-1.jpg

 

lectures aléatoires ici ou là dans les rues d'Avignon.....nous nous croiserons peut-être

Repost 0
Published by danielle vioux - dans Projets
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 11:01

en attendant [DVD (NTSC)]

Repost 0
Published by danielle vioux - dans créations passées
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 22:54

Et revoici une aventure de ma journaliste/détective favorite, qui a le chic pour mener ses missions un peu à l'envers du sens commun...

Histoire écrite pour  " Impromptus littéraires" , ( en lien dans la colonne de gauche) le site atelier d'écriture qui propose un thème par semaine... Comme j'avais pris un peu de retard j'en ai traité sept d'un coup!!!! (C'est pas le titre d'un conte, ça?)

 

 

stock-photo-portrait-of-south-american-tapir-tapirus-terres.jpg

 

LE TAPIR, donc

 

Après sept semaines d’absence , (mais où la locataire du troisième était elle encore partie, se demandait la gardienne avec un rien de vertueuse réprobation )  Magda rentra chez elle pour y poser ses valises et y faire un peu de lessive. Deux lettres l’y attendaient. L’une, du magazine « La belle vie ». On lui rappelait qu’elle avait promis un article sur le vin ou plutôt une interview de Byerg Suerte, un excentrique amateur dont la cave abritait des grands crus  extrêmement rares, et que cet article aurait dû être livré  depuis longtemps. L’autre, de Suerte lui même, qui l’invitait , étrange coïncidence, à une petite fête le soir même en sa riche villa.

 

Magda prit une douche, mit une petite robe noire passe-partout, avec un vieux collier Inca et des chaussures à talons . Aussitôt elle se sentit prête à affronter  Suerte et probablement une cohorte de snobs et de milliardaires pérorant verre en main sur les difficultés auxquelles les riches de ce monde sont confrontés chaque jour  ou bien sur de vagues propositions artistiques expérimentales qu’ils se souvenaient d’avoir vues récemment. Cependant, quand elle arriva à la villa, ce fut Suerte lui même qui lui ouvrit, et il apparut très vite qu’ils étaient seuls tous les deux. « Pourquoi ce mensonge ? »  demanda Magda en le fixant délibérément droit dans les yeux, comme elle l’aurait fait pour un serpent, histoire de voir qui hypnotiserait l’autre. Suerte sourit, et Magda remarqua que ses deux canines étaient assez longues. « Une petite idée farfelue, rien de plus , dit il. Ne craignez rien. Faites moi confiance. J’aime les mises en scène, voilà tout »

 

Magda se dit que la situation avait toutes les caractéristiques de ces moments où l’instinct vous hurle de fuir au plus vite tandis que l’esprit d’aventure murmure qu’on aimerait bien rester quand même. Sans compter que la gardienne de l’immeuble, la mère de Magda et pas mal d’autres personnes l’auraient sans doute jugée inconsciente et stupide.  Mais elle prit le verre de vin que lui tendait Suerte  et tenta de se rappeler la première question qu’elle avait l’intention de lui poser pour le magazine. C’est alors qu’elle vit le tapir dans le fauteuil, au fond de la pièce. Discret mais incongru. « Mon ami Pablo », dit Suerte. « Ne vous fiez pas aux apparences. Il comprend tout, et parfois, s’il est d’humeur, il parle. » 

 

« C’est le vin », se dit Magda. « Ce doit être le vin, forcément. » Elle était à présent vêtue d’une longue robe cramoisie et le beau Byerg Suerte, car il était beau, bien sûr, souriait de toutes ses canines acérées, mais a distance raisonnable, car la table était longue, couverte de mets délicieux, et ils en étaient au septième verre de vin. La progression des arômes et des goûts était parfaite. Le discours de Suerte un enchantement. Magda passa machinalement sa main sur son cou pour vérifier qu’il était intact, car les pourpres et les carmins des vins et de la robe lui tournaient  la tête. Suerte éclata de rire . « Je n’ai plus besoin de me livrer à ces dégustations barbares, dit il. Le vin fait parfaitement  l’affaire. Il suffit de le choisir assez bon. Venez, nous allons faire un peu de musique. »  Pablo les suivit jusqu’au grand piano dans le salon adjacent, et Magda aurait juré voir le tapir sourire.

 

Suerte se mit au piano et lança quelques notes joyeuses, sol si la ré sol do mi, en guise de prélude, puis attaqua quelques standards de jazz qu’il interpréta avec une voix chaude et sombre. Magda, debout à côté du piano, le rejoignit sur « Stormy weather », qu’elle connaissait assez bien, puis sur « All of me », tout en se demandant s’il n’allait pas considérer les paroles de la chanson comme une déclaration un peu directe. Mais déjà Suerte invitait Magda à danser tandis que Pablo prenait sa place au piano en fredonnant  avec un style tout particulier. « Quelle belle fête, dit Magda un peu essoufflée, et le plus étrange c’est que sans avoir pris la moindre note je me souviens de tout ce que vous avez raconté. Pour mon article je veux dire. » «  Et  vous êtes loin de tout savoir de moi,  chuchota Suerte. »  « Eh bien, avoua Magda, c’est la première fois que je danse avec …. » « Chut, dit Suerte » « Mais je dois dire, reprit Magda, que j’ai ma part d’ombre aussi, et vous pourriez bien avoir des surprises… »

 

A l’aube, Magda et Byerg Suerte sortirent admirer le lever du soleil depuis la grande terrasse de la villa. « Il faudra revenir », dit Suerte. « Volontiers, » dit Magda   avec bonne humeur « Ces vins étaient délicieux » Suerte éclata d’un grand rire heureux et son tapir galopa joyeusement sur les vastes étendues de pelouse trempée de rosée.

 

 

 

Repost 0
Published by danielle vioux - dans créations passées
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 20:16

thumbs_peau-d-ane-19.jpg

 

par ici la visite...

http://www.theatre-3hangars.fr/

Repost 0
Published by danielle vioux - dans d'un art à l'autre
commenter cet article

Pages