Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de danielle vioux
  • : Extraits de textes (théâtre, nouvelles, romans, fragments,poèmes, chansons) textes brefs et chroniques, Liens avec d'autres sites d'artistes croisés sur ma route. J'attends d'autres rencontres artistiques, d'autres projets, des propositions pour créer ensemble.
  • Contact

Profil

  • danielle vioux
  • .J'écris pour le théâtre, et des romans, des nouvelles, des scénarios, de la poésie. J'ai enseigné l’anglais et le théâtre en lycée,  Membre du Grete ( théâtre / éducation) , Présidente des Eat Méditerranée 
Lectures, mises en espace ou mises en scène, stages.
  • .J'écris pour le théâtre, et des romans, des nouvelles, des scénarios, de la poésie. J'ai enseigné l’anglais et le théâtre en lycée, Membre du Grete ( théâtre / éducation) , Présidente des Eat Méditerranée Lectures, mises en espace ou mises en scène, stages.

Recherche

15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 12:13

POUR VOIR LA VIDEO

 

 

 

Evidemment il aurait fallu pouvoir dire bien davantage! Je n'ai pas pu parler des autres auteurset des liens que nous avions eu avec eux, la lecture n'était pas forcément la plus pertinente mais au moins nous pouvions la faire à deux, et la vidéo , sur laquelle je comptais un peu pour amener du monde aux lectures a été mise en ligne bien plus tard..Mais c'est déja bien qu'elle existe, puisque nous travaillons sur VMM 2012!

Repost 0
Published by danielle vioux - dans Projets
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 11:23

selvamfenetre-03

 

la salle du thé est réservée pour nous à 17h le 31 mars  pour une lecture en musique de "Lucie à la fenêtre" et une rencontre autour de mes textes
http://www.scham.fr/

 
Repost 0
Published by danielle vioux - dans Projets
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 19:09

 

Respirer-encore-inter-A4-modif.jpg

 

La première phase de travail sur la nouvelle mise en scène de "Respirer encore" se termine ce dimanche par une répétition publique......si les dieux du chauffage de l'Audito de l'Atrium sont avec nous! ( Me contacter donc). Si tout va bien vous pouvez venir vers 17h. L'objectif de cette répétition ouverte est aussi de recruter des comédiens (associatifs) pour reprendre ou doubler les rôles, afin de proposer la pièce ensuite dans divers lieux.

Repost 0
Published by danielle vioux
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 11:47

IMG

Le 29 janvier, la salle manquait de chauffage  et les spectateurs de Salon n'étaient pas  aussi nombreux au rendez-vous que nous l'aurions souhaité ( Nous remercions d'autant plus ceux qui sont passés !)  , tandis que d'autres, venus de plus loin, ( jusqu'à deux heures et demie de route!) avaient  volontiers fait le voyage pour découvrir ces écritures contemporaines du bassin Méditerranéen ( et nous les remercions également). Sur les textes choisis et les formes proposées, les avis divergeaient, ( et c'est tant mieux) mais tous ont reconnu la variété des propositions, reflet incomplet mais néanmoins représentatif de ces écritures. Il est vrai que ce projet avait au début ( automne 2010) une originalité et une réactivité immédiate à l'actualité, mais depuis, les projets sur les écritures Méditerranéennes se sont multipliés. Il faut s'en réjouir puisque l'important est que ces écritures soient connues et reconnues. Cependant la légèreté de fonctionnement qui était notre atout premier se heurte à présent au poids lourd d'évènements plus institutionnels et mieux financés. ( Ce qui n'est pas difficile..) Cela ne me gênerait pas si les institutionnels qui montent les projets poids lourd avaient la curiosité de nous rendre visite, ou du moins de s'enquérir du projet, et de le prendre au sérieux dans sa simplicité, mais me voici une fois de plus dans l'utopie! ( Mon péché mignon) . Il faut s'inscrire dans les cadres ou accepter d'être quasi invisible. Bon, ce n'est pas grave, l'obstination fait partie aussi de nos bagages. Et la présence de l'asso L'oeil qui écoute, par exemple, ainsi que celle  d'autres assos et de professionels  plus qu'attentifs,  le soutien amical des EAT Med et du Grete, tout cela n'est pas rien! De plus, la vingtaine de professionnels et d'associatifs  de Marseille, Salon, Manosque, Sète unissant leurs forces créatives et donnant temps et énergie pour que l'écriture vivante le demeure, suffit déja à donner du sens  au projet par ce qu'il apporte de généreux, de créatif et d'humain à notre monde frileux.

Merci également à la journaliste de La Provence pour son accompagnement pertinent à ce projet.

 

divers-theatre 0001

Note: Cet article se réfère à la 1e partie du spectacle ( voir programme dans article plus ancien). Icare de Nazareth est également un texte de Habib Ayyoub paru dans le livre "Envies de méditerranée" ( Ed les 4 saisons du Revest) et "Reqyuiem pour une île est un texte de Mohammed Zaoui.

Repost 0
Published by danielle vioux - dans chroniques
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 11:51


 

Repost 0
Published by danielle vioux - dans chroniques
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 15:52

affiche-2.jpg

 

Historique

 

Théâtre des 1001 portes, asso Salonaise, a organisé et coordonné  en 2011 « Voyage de mots en Méditerranée », cycle de lectures, au théâtre « Présence Pasteur » pendant le festival d’Avignon. Nous avons été accueillis en ce lieu par Pierre Lambert, directeur du théâtre de l’Espoir, Dijon, qui souhaite développer le volet « Lectures/ Découvertes d’auteurs contemporains. J’ai proposé dès septembre 2010 de travailler sur le bassin Méditerranéen puisque nous sommes tous habitants de cette rive de la Méditerranée, même si parfois venus d’ailleurs Les EAT Méditerranée se sont joints au projet. Puis l’actualité de l’hiver 2010 et du printemps 2011 m’a confirmé qu’il était important d’être attentif à tout ce qui se joue dans cette région du monde.

L’objectif était de  faire  découvrir des auteurs contemporains, des textes récents, afin de voir si les mots de la fiction nous parlent aussi du monde réel, et ce qu’ils nous en disent.

Ce projet a regroupé et fédéré les énergies de comédiens issus de plusieurs compagnies de la région Salonaise et de Marseille. Pour la journée Algérie le travail s’est fait avec l’aide de Keltoum Staali  ( Salon Djezaïr)

Un projet « Voyages de mots en méditerranée édition 2012 est en cours d’élaboration.

Nous organisons le 29  janvier  un évènement « Voyages de mots en Méditerranée, escale à Salon » pour faire réentendre certains des textes de VMM 2011 et en avant-première des extraits de textes pressentis pour 2012.

On peut revoir le programme de 2011 ici :

http://www.koolyss.com/detail-projet-koolyss-%22Voyages-de-Mots-en-Mediterranee%22,-cycle-de-lectures-918.html

ou là

http://www.theatre-contemporain.net/annonces/Spectacles-festivals-ecritures/Cycle-de-Lectures-Voyages-de-mots-en-Mediteranee-Avignon-off-2011-annonce46447

ou là

http://daniellevioux.over-blog.com/

 ( dans les articles , exactement à :  http://daniellevioux.over-blog.com/article-voyages-de-mots-en-mediterranee-avignon-off-2011-73716912.html

 

 

 

 

Programme

 

le 29 janvier, à partir de 15h 30

à l’audito de l’Atrium, Bd Aristide Briand, salon de Provence

 

Les compagnies participantes sont :

Compagnies professionnelles : Peu Importe, Nini Cabarets, Le coq est mort, ( les trois de Marseille) Atelier de la Pierre Blanche ( Lambesc)

Auteure invitée Moni Grego, également comédienne, metteur en scène et co-directrice avec Yves Ferry du Théâtre de la mer (Sète)

Compagnie associative Salonaise à l’origine de ce projet : Théâtre des 1001 portes

 Musiciens : Barbara, Jean-Marie, et peut être des invités surprise.

Soutien amical des EAT Med (présence du président  des EAT Med  et auteur Jean-Claude Grosse) et du GRETE (www.grete.org)

 

 

15h 30  : Accueil -  MUSIQUE

 

16h : Premier bloc de lectures :

            Icare  de Nazareth de   Habib Ayyoub         10mn

            Extrait   Requiem pour une île de Mohammed Zaoui ( Algérie) 20mn

            Extrait de Le diable m’en est témoinde Habib Ayyoub ( Algérie) 10mn

            Extrait de Respirer encore de Danielle Vioux (France) 15mn

            Duel des rives  de Jean-Claude Grosse ( France)     10mn                          

            Extrait de Jénine de Etel Adnan (Liban) 10mn

            Extrait d’un texte de Moni Grego par l’auteur. 15mn

 

17h30 PAUSE – MUSIQUE

18h Second bloc de lectures

           Les Corps Perdus de José Manuel Mora(Espagne) 1h

                      19h Bande annonce pour Avignon 2012 (30 min):

                     

Extrait de Question de dose  de Benoît Gontier et Tamara Scott-Blacud

Extrait de A louer d’ Ozen Yula (Turquie)

                    Extrait de Je meurs comme un pays   de  Dimitri  Dimitriadis ( Grèce) 10min

                   Extraits de textes de Maïssa Bey et Malika Mokkedem (Algérie) 10mn

                       

19h30                        MUSIQUE et APERO

 

 

 

Repost 0
Published by danielle vioux - dans Projets
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 15:37

festival-de-la-cani-re-2011.JPG

 

Claude Scalinger avec son roman "Chemins". Je présente l'ouvrage collectif des EAT med "Envies de Méditerranée"

Repost 0
Published by danielle vioux - dans chroniques
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 22:59

Les 3 duos pour le théâtre co-écrits avec Sylvain Geray  entre 1999 et 2002  et publiés  fin septembre aux éditions " L'heure des oiseaux" seront disponibles en 2012 sur un site de vente internet ( à suivre...)

En attendant vous pouvez me les commander en laissant un message ici avec votre e mail.

 

 

IMG.jpg

 

Ce serait mieux avec l'image horizontale mais j'ai ( encore...) un pb technique...

Repost 0
Published by danielle vioux - dans créations passées
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 23:07

fee-1.jpg

 

Fée tes contes

 

 

**********************************************************************************

 

Paève, 13 ans

Nyadan, 13 ans

La prof

Sans Nom, la sorcière

( Les deux rôles précédents sont joués par la même comédienne)

Voix de filles enregistrées

 

**********************************************************************************

 

 

 

 

 

Scène 1 : Paève

 

 

Paève

Je suis Paève. J’ai treize ans depuis un jour. Mes règles depuis un an. Un petit ami depuis une minute.

Enfin, un petit ami… si on veut. Disons que dans la rue, juste devant le théâtre, pendant que vous attendiez pour entrer ici, il y avait un garçon, un p’tit gars qui me plaisait bien. Je suis comme ça, moi. Je tombe amoureuse. Le p’tit gars, pour tout vous dire, il n’est pas encore au courant. Sauf s’il est entré là avec vous.

De toute façon, qu’est ce que ça change ? Moi je tombe amoureuse, et les p’tits gars, ils font même pas attention à moi. Pas même un vrai baiser depuis qu’on m’invite aux anniversaires. Dans la rue, par contre, y a des types en voiture qui ralentissent et ça, ça me plait pas du tout. Faut croire que mes kilos en trop, ils aiment ça, les vieux. Mais si on m’embête, j’hésite pas à crier. J’ai une bonne voix. Je crie pas « au secours », ça, c’est inutile, personne ne fait attention. Je crie  « au feu », de toutes mes forces. C’est beaucoup mieux. Y a des gens qui se mettent aux fenêtres, d’autres qui s’arrêtent pour voir d’où ça vient. Sinon, j’entre dans le premier magasin venu. Ou je me scotche à une vieille et je dis « mamie, comme ça me fait plaisir de te voir ! »  Et là, soit elle a perdu  la boule, la vieille, et elle me prend pour sa petite-fille. Ou arrière, selon les cas. Soit elle est futée comme un chimpanzé et elle comprend tout de suite, et ça l’amuse, et elle entre dans le jeu aussi sec. J’aime bien les vieilles dans l’ensemble. Mes grand-mères à moi, je les ai pas connues, dommage.

 

********************************************************************

 

 

Scène 2 : Une rencontre

 

 

Entre La prof

 

La prof

 Bonjour, Paève

 

Paève

Bonjour madame. Alors vous aussi, vous venez ici ?

 

La prof 

Assez souvent, oui. J’aime bien les théâtres.

 

Paève

La première fois, c’était avec vous. Il y a deux ans. J’étais en cinquième. Vous vous rappelez ?

 

La prof

Oui, bien sûr.

 

Paève

Après, on avait parlé de la pièce en classe. J’en revenais pas. Je croyais que je n’aurais rien à dire et finalement j’aurais pu en parler des heures, de ce spectacle.

 

La prof

C’est vrai. Tu as dit des choses très pertinentes, sur les lumières, sur l’histoire, sur les comédiens.

 

Paève

Mais c’est la première fois que je suis de ce côté.

 

La prof

A voir comment tu leur parles, on ne dirait pas.

 

Paève

C’est que j’en ai gros sur le cœur.

 

La prof

Tu as envie de raconter ?

 

Paève

Je ne sais pas. Je crois que je cherche une grand-mère. Vous êtes un peu jeune pour ça.

 

L a prof

Déjà que je n’ai jamais réussi à te motiver en orthographe !

 

Paève

J’écris toujours aussi mal, vous savez. La reine du texto, mais en dictée, zéro. Mes rédactions pleines de fautes. On me prédit un avenir terrible si je ne change pas ça. Mais moi j’avoue que je  ne vois pas la différence. Enfin, je n’entends pas, plutôt.

 

La prof

C’est à dire ?

 

Paève

Si je dis : je vais danser. Vous comprenez, non ?

 

La prof

Sans doute.

 

Paève

Et si j’ai pensé : « je vais dansé », vous n’entendez pas la différence ?

 

La prof

Non, c’est vrai.

 

Paève

Et pourtant, j’ai pensé : D  a n s é

 

La prof

Donc tu connais la différence.

 

Paève

Oui, mais je m’en fiche un peu, la plupart du temps je n’y pense même pas.

 

La prof

Et donc, un conte de fées et un compte à la banque, pour toi c’est pareil ?

 

Paève

Non, ce n’est pas pareil, mais c’est le reste de l’histoire qui fait la différence.

 

La prof

Alors c’est une grand-mère pour l’orthographe que tu cherches ?

 

Paève

Non, pas vraiment. Il y a des tas d’autres choses.

 

La prof

Peut être que je peux t’aider à en trouver une.

 

Paève

Une grand-mère ?

 

La  prof :

Presque

 

Paève

Au point où j’en suis, c’est presque une sorcière qu’il me faudrait.

 

La prof

C’est ce que je me disais, oui.

 

Paève 

Vous vous rappelez, la même année que la sortie au théâtre.

 

La prof

Oui ?

 

Paève

On avait étudié les Sorcières de Salem.

 

La prof

On les brûlait, les sorcières, à cette époque là.

 

Paève

Mais ça, c’est fini, non ?

 

La prof

Ca dépend où

 

Paève

Alors, vous pouvez faire quelque chose pour moi ?

 

La prof

Je crois, oui. Tu es dans un endroit parfait pour les sorcières. Il suffit d’attendre.

 

Paève

Alors j’attends.

 

 à suivre...

********************************************************************

Repost 0
Published by danielle vioux - dans créations passées
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 15:19

 

 

mouans-sartoux.jpg

 

Voir colonne de gauche pour ma participation  ( rubrique "Actualité" )

 

et      http://www.lefestivaldulivre.fr/ pour le programme

 


 

Le visuel de l’affiche a été créé par Cyril Terrier.

Thème 2011 :

Où allons-nous si vite ?
Il n’y a pas si longtemps, on pensait que l’évolution technique permettrait d’alléger le travail et de libérer du temps libre.
C’est bien le cas et, paradoxalement, aujourd’hui, nous avons le sentiment de manquer de temps tout en étant équipés d’appareils qui nous en font gagner.
Les nouvelles technologies exigent en réalité du temps supplémentaire. Elles accroissent aussi le rythme de la vie.
Avec les réseaux sociaux de la toile, internet, les déplacements toujours plus rapides, l’individu est emporté, jouissant des accélérations de la vitesse. Il est débordé, en pression permanente dans l’instant, dans la fuite en avant.

Les évènements de ce printemps dans le monde arabe, les mouvements des « indignados » en Espagne, en Grèce ou en Israël ont montré que l’utilisation des nouvelles technologies comme outils de communication a peut-être favorisé les rassemblements rapides, la mobilisation, la diffusion des informations et des images en instantané.

L’accélération semble aujourd’hui définir la modernité. L’accélération du changement social et culturel, le rythme des innovations, la diffusion des modes, tout va plus vite. La vie doit être bien remplie pour être jugée bonne.
Et pourtant l’accès à la vitesse est très inégal sur la planète. Ceux qui n’y ont pas accès courent pour l’avoir. Cette inégalité de plus en plus marquée entraînera-t-elle des crises futures ou une dynamique sociale alternative ?

Ainsi à aller trop vite, nous risquons de subir les crises, au lieu de les gérer et d’en tirer profit. Einstein ne disait-il pas que c’est la crise qui amène le progrès, à condition de la dépasser avec intelligence ?
D’un autre côté, des réflexions sont en cours sur la recherche de lenteur dans les villes, « les city-slow », sur une décroissance de la consommation, sur plus de relations humaines « réelles ».
Deux formes de philosophie de l’existence que nous partageons et qui souvent nous partagent.

Face à la frénésie on ne peut que s’interroger. Où allons-nous si vite ?
Peut-on encore ralentir ? Le faut-il ? Comment ? Pourquoi ?
Si la démocratie, comme l’éducation, a besoin de lenteur, le temps est sans doute venu de prendre le temps de réfléchir, d’anticiper, de prévoir,
de préparer.
De prendre le temps de l’avenir.

Marie-Louise Gourdon
Commissaire du Festival du Livre
Maire adjointe à la culture
Conseillère générale des Alpes-Maritimes

Repost 0
Published by danielle vioux - dans Projets
commenter cet article

Pages