Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de danielle vioux
  • Le blog de danielle vioux
  • : Extraits de textes (théâtre, nouvelles, romans, fragments,poèmes, chansons) textes brefs et chroniques, Liens avec d'autres sites d'artistes croisés sur ma route. J'attends d'autres rencontres artistiques, d'autres projets, des propositions pour créer ensemble.
  • Contact

Profil

  • danielle vioux
  • .J'écris pour le théâtre, et des romans, des nouvelles, des scénarios, de la poésie. J'ai enseigné l’anglais et le théâtre en lycée,  Membre du Grete ( théâtre / éducation) , Présidente des Eat Méditerranée 
Lectures, mises en espace ou mises en scène, stages.
  • .J'écris pour le théâtre, et des romans, des nouvelles, des scénarios, de la poésie. J'ai enseigné l’anglais et le théâtre en lycée, Membre du Grete ( théâtre / éducation) , Présidente des Eat Méditerranée Lectures, mises en espace ou mises en scène, stages.

Recherche

11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 18:42
Texte écrit pour "Impromptus littéraires" . Il fallait partir de la photo suivante et de ce titre.

100206115301454864.jpeg

 

Ils arrivèrent presque en même temps au vieux poste frontière déserté : de chaque côté des barbelés, à l’endroit ou quelqu’un avait cru bon d’ajouter une espèce de portail rouillé, fermé, absurde. La béance des portes arrachées de la vieille bâtisse en béton juste à côté lui donnait une présence incongrue, presque théâtrale.


Ils se regardèrent, longtemps.

Méfiants.


Puis la femme parla.

- Où vas-tu ?

- Là-bas, dit l’homme, montrant l’ouest. Et toi, où vas-tu ?

- Là-bas, dit-elle, montrant l’est.


Silence. Ils s’observaient.


- A quoi bon, dit il.

-J’ai choisi.

-Je ne comprends pas.

-Je ne retournerai pas en arrière.

-Mais " en arrière ", objecta-t-il, c’est là d’où je viens.

-Non, dit-elle, c’est là d’où je viens

-Il n’y a rien là bas. Que la douleur et le manque. Ta peau deviendra sèche et rouge en quelques jours. Tu ne trouveras pas de nourriture et si tu en trouves, ton estomac la refusera. Tu mourras en te tordant comme un serpent malade.

-Il n’y a rien là bas. Que les vieux restes d’une guerre où chacun était son propre ennemi. Ils te chasseront à coup de pierres. Tu mourras en râlant comme un chien qu’on refuse d’achever.


Silence, longtemps.

Il sortit de sa poche un peu de tabac. Elle ne fumait plus depuis des années. Elle prit pourtant la cigarette qu’il avait roulée et lui tendait à travers le barbelé. Pourquoi ils s’étaient installés ainsi de part et d’autre de l’ancienne frontière, ils

n’auraient pas su le dire. Pourtant, quelque chose qui ressemblait à une trêve fit naître l’ombre d’un sourire sur leurs deux visages.


La nuit tombait. Ils s’abritèrent du froid dans la bâtisse en béton aux portes arrachées. Ils burent les dernières gouttes d’eau dans la vieille gourde en peau qu’elle avait accrochée à son vieux sac de toile. Puis cherchèrent dans les gestes de l’amour, longuement, un sens à leur marche insensée jusqu’à ce portail, jusqu’à ces barbelés, jusqu’à cet instant volé. Ils dormirent comme petits animaux fatigués, l’un contre l’autre blottis. Comme le jour se levait, ils se cherchèrent encore, se trouvèrent, s’agrippèrent l’un à l’autre, haletants.


-Viens avec moi, dit-il.

-Viens avec moi, dit elle.

Ils se regardèrent.

Longuement.

Silence.


Puis repartirent, chacun sa route, vers ils ne savaient quelle horreur qui n’avait d’avantage sur ce qu’ils avaient quitté que de ne leur être pas encore tout à fait connue.


Le vent s’était levé. Il soufflait à travers les barbelés, faisait vibrer la vieille tôle du portail, chuintait dans les trous de la baraque déserte. Une espèce de chanson s’éleva. Ils l’entendirent et un sourire éclaira un instant leurs visages, mais ni l’un ni l’autre ne se retourna.

.

 

  ***************************************************************************************************************

 

Partager cet article

Repost 0
Published by danielle vioux - dans créations passées
commenter cet article

commentaires

Pages