Présentation

Profil

  • danielle vioux
  • Le blog de danielle vioux
  • Femme
  • 17/07/1949
  • écriture théâtre artistes textes projets
  • Envie de créations croisées. Peut être que des passerelles peuvent se créér, peut être que des créations éphémères ou pas peuvent voir le jour. Suis en région PACA. Membre de Eat et Eat Med, Le Grete, le Peps ( voir liens)

Liens

Dimanche 20 septembre 7 20 /09 /Sep 19:10


Le titre de cet article est la copie d'un lien donné par moteur de recherche quand je tape "origine des visiteurs", c'est à dire quels sont les mots-clef tapés par les gens qui ont atterri  sur ce site. ( Recopié tel quel)

D'un côté on pourait dire qu'au moins la couleur est annoncée, on veut du gratuit, on ne va donc pas exploiter gratuitement quelque chose qui ne l'est pas.

D'un autre côté, qu'entend cet internaute par "gratuit"?  Texte téléchargeable sans payer? Exploitable sans droits d'auteur?

On peut se poser la question du budget global de ce projet théâtre pour lequel  une personne, sans doute l'animateur/trice demande un texte gratuit. L'animateur est-il payé? La salle est elle gratuite? les costumes et accessoires achetés ont-ils été gratuits? Les lumières et le son sont-ils gratuits? L'auteur est il  moins important que les autres? Après tout, il va quand même grâce à son texte tenir occupés tous ces jeunes hooligans oisifs une bonne partie de l'année.....

On sait que les projets théâtres éducatifs ( écoles, mjc, centres sociaux, etc...)  disposent de peu d'argent  et qu'il est évidemment plus que tout important que ces projets se fassent et aboutissent: Peut on  alors  imaginer que les dirigeants des structures  artistiques et culturelles qui les accueillent prennent suffisamment leurs projets au sérieux pour  budgétiser la part de l'auteur aussi? Ou encore ( la meilleure solution par exemple à mon avis pour l'école ) que chaque établissement scolaire paie un forfait comme ils en paient déja un  par exemple pour les photocopies de manuels scolaires? Ce qui ne rendrait pas l"auteur milliardaire (ça se saurait) mais lui ferait savoir qu'on a pris son travail au sérieux au moins autant que celui des auteurs de manuels scolaires..... qui font quand même eux mêmes pas mal d'emprunts aux auteurs..)

Je me pose également la question de l'incohérence de ce monde ou d'un côté on incite les gens à consommer, acheter, dépenser, et ou d'un autre côté l'artistique ne mériterait que le pillage. Un texte de théâtre vaut il moins qu'un T-shirt de marque ou une console de jeux?

Examinons maintenant les deux adjectifs choisis pour essayer de découvrir la perle rare qui assurera l'adhésion des participants et  un sourire sur le visage des parents en fin d'année : Gratuit et drôle. Ceci en association avec "jeune". il s'agit donc de transmettre aux jeunes que les textes se téléchargent  ( et se jouent) gratuitement, mais pas la musique, ni les films. ( Faites ce que je dis mais pas ce que je fais , bande de délinquants!) Il s'agit donc aussi de leur laisser croire que le théâtre est forcément un truc qui fait rire, ou plutôt, car je n'ai rien, au contraire, contre le fait de faire rire,  que "drôle" est une qualité en soi, un préalable. (Car enfin ces pauvres petits on va leur donner ce qu'ils connaissent déja, pour ne pas les effaroucher, et puis le monde est déja assez dur comme ça, on ne va quand même pas faire/ voir du théâtre pour parler de tous ces trucs déprimants!)

En conclusion,je pense qu'on peut parler de choses graves d'une manière drôle. Mais qu'il est  important de se pencher d'abord sur ce qu'on veut dire, puis sur la façon de le dire.
Je me dis aussi qu'un spectacle est une synergie dans lequel l'auteur a sa place. On peut donc envisager de lui proposer une collaboration claire. Peut être n'aura t il pas le temps de se déplacer ou d'écrire, surtout s'il est souvent joué. Mais peut-être aura t il envie d'en savoir plus sur ces gens ( ici: ces jeunes) qui d'emparent de ses mots. Peut-être aura t il envie d'écrire pour eux. Peut-être sera-t-il enrichi des retours qu'ils lui feront. Bref, un vrai compagnonnage, gratuit ou non selon les circonstances..
Finalement, il me semble qu'un bon texte " pour les jeunes" ne se définit ni par sa gratuité ni par sa drôlerie, mais plutôt par ce qu'il leur apporte, comment il les fait évoluer, grandir, comment il développe leur curiosité, leur envie d'"aller voir", par sa capacité à les surprendre, à les aider à mettre en mots  leurs pensées parfois encore un peu enchevêtrées OU au contraire à entrer dans l'univers des autres....

Voilà, c'étaitent quelques réflexions subjectives et évolutives ( si l'on m'apporte des contradictions intéressantes) inspirées par les mots clé de mon interlocuteur anonyme...
Par danielle vioux - Publié dans : chroniques - Communauté : d'un art à l'autre
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un Blog

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Liens

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés